EuroSlovar

Le président Nicolas Sarkozy a achevé jeudi une visite à Damas où il a tenté d’accroître le poids de la France au Proche-Orient mais ses efforts se sont heurtés aux difficultés des discussions entre la Syrie et Israël et au défi du nucléaire iranien.

Le président français, également président en exercice du Conseil européen, a conclu sa visite de deux jours – la première d’un chef d’Etat occidental depuis cinq ans – par un sommet quadripartite: France, Syrie, Qatar et Turquie.

M. Sarkozy en a profité pour lancer une mise en garde sur l’Iran.

“L’Iran prend un risque majeur à continuer le processus d’obtention du nucléaire militaire – ce qui est notre certitude – parce qu’un jour, quel que soit le gouvernement israélien, on peut se retrouver un matin avec Israël qui a frappé”, a-t-il déclaré.

“Il ne s’agit pas de savoir si c’est légitime, intelligent ou pas. Qu’est-ce qu’on fera à ce moment-là? Ca sera la catastrophe. Il faut éviter cette catastrophe”, a-t-il martelé – Source AFP

sarkobachir.jpg

En ce qui concerne les expulsions de manifestants ainsi que le limogeage de policiers : Jeudi, en marge de sa visite à Damas. Le chef de l’État s’est exprimé pour la première fois sur cette affaire afin de mettre fin aux spéculations. “Je n’ai pas (eu) besoin (d’intervenir) parce que j’ai un ministre de l’Intérieur qui a fait son travail (…)

Michèle Alliot-Marie a jugé qu’il y avait eu des fautes, elle a eu raison. Quand il y a une faute, c’est le responsable qui doit l’assumer”, a expliqué le chef de l’État. La ministre de l’Intérieur avait confirmé mercredi avoir décidé seule la destitution de Dominique Rossi, en raison de l’absence d’intervention des forces de l’ordre. Source Le Point

C’est beau la grande politique vu par la Présidence Française !!!

Crédit et copyright image
Webmatin

Author :
Print